Coworking : ubérisation ou disruption de l’immobilier de bureaux ?

By 2016-02-26Coworking, Nouveauté
Startup Stock Photos

C’est le publicitaire Maurice Levy qui a lancé le terme « ubérisation » en référence à la société américaine Uber de voitures avec chauffeur.

Ce terme est employé lorsque des secteurs économiquement historiques se retrouvent confrontés à une nouvelle société, le plus souvent une startup, qui propose par la voie des nouvelles technologies (internet, application mobile), une alternative plus attrayante pour les consommateurs. Le tout sans intermédiaires.

Selon Philippe Moati, co-fondateur de l’Observatoire Société et Consommation et professeur d’économie à l’Université Paris-Diderot, « l’ubérisation, c’est aussi la promesse d’une nouvelle expérience de consommation ». Cela s’accompagne généralement d’une perte de monopole dans un secteur traditionnel. C’est ce qui s’est passé pour les taxis qui ont vécu cette expérience avec Uber.

L’ubérisation ne crée pas de nouveaux concepts mais améliore ceux qui existent déjà.

Ubérisation de la société

Ce phénomène s’étend désormais peu à peu dans tous les secteurs économiques en plus du transport automobile.

C’est le cas pour celui du tourisme, l’hôtellerie avec, entre autres, AirBnB qui permet de louer une chambre ou un appartement directement auprès du propriétaire.

D’autres secteurs sont touchés, notamment celui du livre avec l’apparition de plateformes où des secteurs amateurs peuvent directement publier leurs œuvres comme Amazon Publishing.

Le domaine de la santé pourrait lui aussi être ubérisé avec l’apparition de nouveaux services qui mettraient en relation le patient avec le médecin le plus proche de son domicile. Si cela existe aux Etats-Unis, l’idée germe petit à petit en France avec l’application mobile 1001Pharmacies, vente en ligne de produits de santé et bien-être.

 

D’autres secteurs sont actuellement en cours d’ubérisation…      

Celui des espaces de travail par exemple avec l’essor du coworking, la mutualisation d’espaces de travail, de compétences et d’expériences. 

Chez Coolwork, télétravailleurs, freelances, startups, souvent isolés à leur domicile, ont la possibilité de travailler en open space ou en bureau privé avec tout l’équipement nécessaire, mais surtout pour un coût très avantageux, flexible et sans engagement.

C’est un lieu qui permet de partager, réseauter, collaborer dans une communauté de coworkers bienveillants. Autant d’atouts réunis afin que ces membres se sentent moins seul et bien entourés.

Cette évolution du mode de travail qui tend vers le coworking va t’elle ubériser l’immobilier de bureaux ou complètement le disrupter ?

Leave a Reply