Penser seul ou à plusieurs ?

By 2015-10-23Coworking
people-woman-coffee-meeting

L’autre jour, nous sommes tombés sur un article (Pense-t-on mieux seul ou à plusieurs ?) très intéressant dans Philosophie Magazine, et je vais essayer modestement, de vous le résumer.

Partager sa façon de penser

En gros, l’auteur part du postulat que dans notre société nous avons intégré que nous sommes plus efficaces en groupe. De nombreuses entreprises favorisent le travail en collectif : les réunions et les brainstorming sont devenus monnaie courante dans le monde du travail. De la même façon, dès nos études finalement, on nous apprend à travailler en groupe.

Il est établi dans notre société, que le fait de partager nos idées est un grand plus, qui nous fait tous avancer. Très souvent nous nous apercevons, que nous ne voyons pas les choses de la même manière et que le simple fait, d’en discuter nous permet d’avancer.

Chacun d’entre nous étant différents, nous avons tous un vécu différent, des sensibilités différentes, une vision globale de la vie différente…fait que dans une situation donnée, nous ne voyons pas les mêmes choses et c’est ce qui fait que partager notre vision des choses sur un sujet ou une situation devient très enrichissant. Dans le milieu créatif, les brainstorming sont nécessaires car chacun apporte sa propre vision du projet, ce qui permet d’ouvrir largement le champ de travail.

Les limites de ce partage

Le seul bémol, que souligne le magazine, c’est le fait que trop souvent le groupe l’emporte sur l’individu. Ne nous sommes pas tous, un jour retrouvés au milieu d’un groupe à être le seul à penser différemment sans pour autant oser le dire. Le groupe n’influence-t-il pas notre façon de penser ? Sommes-nous complètement libres de dire ce que nous pensons lorsque nous sommes en groupe ? Existe-il, une pression du groupe ?

De plus, à l’heure du tout numérique, les idées se partagent, se diffusent à grande vitesse, si bien que souvent nous pensons que ce mode de penser vient de nous : nous l’avons intégré à vitesse grand V, mais est-ce vraiment nous qui pensons comme ça ? ou, n’est-ce qu’une certaine forme de pensée commune ?

L’auteur de l’article fait une métaphore assez intéressante, il compare l’araignée et l’abeille : l’araignée s’auto suffit, elle construit sa toile avec sa propre matière…tandis que l’abeille se nourrit de plantes et pioche chez les autres ce dont elle a besoin.

Au final, penser ensemble, nous empêche t-il de penser tout seul ?

Suis-je certain, de ce que je pense et de pourquoi je le pense ? « Les autres » influencent-ils mes choix ?

Nous pensons globalement que travailler les uns avec les autres est une grande richesse mais n’est-ce pas un appauvrissement de la pensée ?

Le partage et le coworking

Si nous mettons en parallèle cet article avec le « phénomène coworking », nous nous rendons compte, que le coworking, c’est très souvent : travailler seul sur ses projets mais pouvoir, si besoin, interroger les autres coworkers, finalement comme pour le web, nous faisons nos propres recherches et nous pouvons disposer à volonté des avis des autres. Nous pouvons comme l’abeille, choisir de piocher les informations qui nous intéressent.

Finalement, les coworkers viennent de tellement d’univers différents que c’est une véritable richesse pour l’échange et le partage. Le coworker peut commencer à mettre en place ses idées en travaillant seul puis échanger avec les autres pour élargir sa vision du projet.

 

philo-mag-01philo-mag-02

Leave a Reply